Les honneurs et les intérets

Mardi 7 Juillet 2009 ~ Palais de l’Élysée

Nicolas Sarkozy, chef de l’état, s’adresse à un vieil ami:

« Vous vous êtes battu toute votre vie pour soulager et pour guérir, pour proposer aux médecins et à leurs patients des médicaments efficaces. […] La Nation vous est reconnaissante de ce que vous faites ».

Cet ami n’est autre que Jacques Servier, fondateur du laboratoire pharmaceutique du même nom. Fabriquant du célèbre et désastreux Mediator.

Il poursuit: « En tant qu’entrepreneur, vous avez été souvent sévère à l’endroit de l’administration française. Vous critiquez l’empilement des mesures, des normes, des structures et vous avez raison ».

Vieil ami et surtout ancien client. Extrait de l’enquête du journal Libération:

« En 1983, Sarkozy entre au cabinet de Guy Danet, bâtonnier. Très vite, il travaille pour le compte de Servier, à l’époque un tout petit labo français. Quand il quitte son cabinet en 1987 avec Arnaud Claude et Michel Leibovici (aujourd’hui décédé), le jeune avocat d’affaires emmène dans ses bagages le laboratoire Servier. Le nouveau cabinet de Sarkozy devient le conseil du laboratoire en matière de droit des sociétés et de droit immobilier. Il a fort à faire. Le groupe Servier est alors composé d’un entrelacs d’une centaine de structures juridiques différentes, rien qu’en France. «Le but, c’était d’éviter de payer des impôts», assure un ancien cadre. »

Le combat d’Irène Frachon:

Depuis 2007, Irène Frachon (Pneumologue au CHU de Brest) se bat pour faire interdire le Médiator. Début janvier 2011, L’IGAS (police des polices sanitaire) rend un rapport qui lui donne raison. Xavier Bertrand, actuel Ministre de la Santé a annoncé qu’il allait réformer le système de surveillance des médicaments et mettre un terme aux conflits d’intérêts au sein de l’État. Il s’enorgueilli de cela, pourtant il semble connaitre ces dérives, si l’on en croit le Canard Enchainé, qui début janvier révélait que deux de ses conseillers en 2006 (il était déjà Ministre de la Santé), travaillaient en même temps pour le laboratoire Servier. Pas de quoi pavoiser.

Ce jour de juillet 2007, le chef de l’État terminait son éloge de Jacques Servier par ces mots:  « J’espère que chacun aura compris que c’est un grand Français que je vais décorer au nom de la République française ».

Jacques Servier est cité à comparaitre le 11 février prochain devant le tribunal correctionnel de Nanterre. Les plaignants (des familles de victimes du Mediator) attaquent Servier pour avoir « délibérément trompé les patients consommateurs de Médiator sur la nature, l’espèce et les qualités substantielles, la composition » du médicament« . La route tourne, tard, bien trop tard pour les personnes qui ont pris en toute confiance le Mediator. Et si la roue tourne, c’est grâce à la citoyenne/Médecin Frachon et surement pas à l’avocat-d’affaires/Président Sarkozy ni à l’agent-d’assurance/Ministre Bertrand.

A lire:

Article sur la remise de Grand Croix à Jacques Servier par Nicolas Sarkozy (Les Inrockuptibles)

Enquète sur le travail de Nicolas Sarkozy pour le laboratoire Servier (Libération)

Portrait et action d’Irène Frachon (La Croix)

Le rapport accablant de l’IGAS sur le Médiator (Le Monde)

Jacques Servier cité à comparaitre en correctionnelle (Le point)


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :